« À partir de dessins d'enfants » — Origine de l'idée

À 19 ans, Claude Bouchard découvre avec ravissement les dessins d'enfants lors du cours de pédagogie artistique donné par Mme Irène Senécal. Pendant ce temps, dans une salle voisine, des étudiants en architecture exposent leurs maquettes de parcs d'enfants. Inspirée, elle leur demande : « Pourquoi ne partiriez-vous pas des dessins des enfants, puisque ce projet s'adresse à eux? » Pour les architectes, l'idée paraissait farfelue. Mais les idées fortes développent des racines profondes et finissent par porter leurs fruits. 
Arno Stem, pédagogue en éducation artistique, a écrit qu'un enfant de 18 mois peut gribouiller. Claude fait cette expérience avec son fils Nicolas, âgé de 9 mois. Elle pose un carton sur le sol et trace une ligne. Nicolas s'approche et observe. Puis, il s'empare du crayon et imite le trait. Le lendemain et les jours suivants, Nicolas répète l'expérience. Il y prend goût et multiplie les schémas. Son intérêt pour le dessin est devenu une pratique quotidienne. Voir les oeuvres de Nicolas Baier. 

From Children's Drawings Origine 

At nineteen, Claude Bouchard studies and analyses children's drawings in the art education class given by Mme Irene Senécal. It's at a children park model presentation given by architect students that Claude Bouchard will ask the question " since this project is intended to children, why isn't it based upon children's drawings?" They answered that it wasn't feasible technically... But the idea is born! 
Art educator Arno Stem wrote that a child of 18 months can draw. Claude Bouchard tries an experiment with her first son Nicolas, when he was 9 months old; on the floor is a piece of cardboard where she drew a line on it under the curious look of her son; Nicolas will take the crayon to imitated his mom's gesture. The next day, Nicolas crawled over and repeated the action; as the days went on, the exercise is repeated; Nicolas will take fond of it and his crayon markings will become more varied; his interest in drawing will become a daily practice.